Epagneul de Pont Audemer

Chasser dans l’Eure, et L’épagneul de Pont Audemer

Chasser dans l’Eure

Le Magazine du chien de chasse N°11

Le territoire de chasse de l’Eure s’étend sur environ 500 000 hectares dont 130 000  de bois. Le département est le plus boisé de Normandie. Les forêts privées représentent 87,4 % de cette surface, pour uniquement 12,6 % de forêts domaniales. Les chasseurs sont au nombre de 18000 et 800 adhérents territoriaux. Ils peuvent y rencontrer la majorité des espèces « gibier » à l’état naturel. Une grande variété de modes de chasse y est pratiquée.

La Fédération des chasseurs, en partenariat avec les acteurs locaux (administration, collectivités territoriales, établissements publics, agriculteurs, forestiers) constituent un maillon indispensable contribuant à la gestion durable des espèces et des habitats. Une participation active des chasseurs en tant qu’hommes de terrain vient compléter les actions en faveur de l’environnement.

Les territoires  en vallée de Seine, Eure, Risle et Epte sont très divers et composés de bocage, de marais, de forêt et de plaines cultivées. Ils ont façonné différents modes de chasse qui rassemblent une multitude de catégories de populations. Les sociétés de chasse, les GIC, les zones en plans de gestion ou les autres types d’associations constituent un lieu de rencontres et d’échanges entre les générations. Au sud du département sont présentes plutôt des sociétés de chasse et une majorité de chasse privée sur le reste du département environ 70%.

Plus de 1500 grands cervidés sont attribués au plan de chasse et un total de plus de 8200 chevreuils. Une moyenne de 7500 sangliers sont prélevés et environ 13000 lièvres. 50 000 hectares sont dédiés au développement du faisan commun. On y trouve plus de 200 installations qui sont présentes pour la chasse de nuit au gibier d’eau et une association de chasse sur le domaine maritime.

L’épagneul de Pont Audemer

Originaire du marais Vernier,  c’est un chien très près de son maître, très expressif dans ses attitudes, d’ou vient son surnom de clown. Son rapprochement avec la ville de Pont-Audemer n’est pas explicable car dans ce chef lieu de canton de l’Eure, peu de sujets y sont représentés. Par contre, on peut affirmer que cet épagneul est un pur produit régional issu d’un croisement d’un chien d’eau avec un épagneul très répandu à l’époque dans le pays de Caux.

Photos: R Hanriot

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°11

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse