Race chien de chasse Drahthaar

Le chien de chasse: Drahthaar  Le Magazine du chien de chasse N°3

Le chien de chasse de race Drahthaar

Chien de chasse, Drahthaar : « L’efficacité conditionne le type »

Créé très récemment, le chien d’arrêt allemand à poil dur a rapidement suscité l’engouement des chasseurs à son égard et l’a propulsé parmi les chiens les plus recherchés pour la chasse.

Fin XIXe siècle. Le baron Sigismund von Zedlitz und Neukirch (1838-1903), surnommé Hegewald, croise plusieurs races de chiens d’arrêt (pudelpointer, griffon korthal, braque allemand, stichelhaar – chien d’arrêt allemand à poil raide) pour créer un chien polyvalent qui chasse tout-terrain, tout-climat, tout-gibier avec un principe clair : « L’efficacité conditionne le type ». Le chien d’arrêt allemand à poil dur ou drahthaar – traduit littéralement : poil fil de fer – voit le jour. C’est d’ailleurs ce poil « fil de fer », dur et dense qui lui permet de braver une végétation parfois hostile où d’autres se blesseraient et des eaux très froides qui en glaceraient plus d’un. « Le drahthaar possède toutes les aptitudes nécessaires au travail en plaine, au bois et au marais avant et après le coup de feu […]. Grâce à ses aptitudes, il est devenu en quelques décennies, en Allemagne comme dans beaucoup d’autres pays, le préféré et le plus confirmé des chiens de chasse », énonce d’ailleurs clairement le standard de race (FCI n°98).

Le drahthaar est de taille moyenne (61 à 68 cm au garrot pour les mâles, 57 à 64 cm au garrot pour les femelles). Sa couleur peut être marron ou noir panaché de blanc, avec ou sans plage de couleur, marron avec ou sans taches blanches au poitrail ou encore rouan clair (blanc dominant mélangé de marron ou de noir). Ses yeux doivent être le plus sombre possible avec une expression vive et éveillée. Son corps est carré, la longueur du corps ne pouvant pas excéder de 3 cm la hauteur au garrot. Son ossature est robuste. Tout son corps est bien musclé. Sa ligne de dos droite et sa ligne de dessous qui remonte d’une poitrine large et bien descendue vers l’arrière lui confère une élégance particulière. Dans les pays où la caudectomie est autorisée, la queue est coupée au 2/5e de sa pleine longueur.

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°3

Partagez le post du Magazine du Chien de Chasse