Chien de chasse d’arrêt vizla et Nathalie Parent

une passion, le chien d’arrêt vizla

Le Magazine du chien de chasse N°17
Photos N Parent
“j’avais sur les genoux mon premier chien LOF, une femelle vizsla poil ras âgée de quelques mois “.

Femme d’action, Nathalie Parent est continuellement sur le pont pour défendre sa race, le vizla, mais également les autres races de chiens d’arrêt. Installée dans le nord de la France, elle vit une relation fusionnelle avec ses chiens tout en s’impliquant à fond dans de nombreux domaine de la cynophilie. Une figure du monde du chien !

Depuis combien de temps aimez-vous le chien et d’où vous vient cette passion ?

Dès mon plus jeune âge, je me souviens des mises en garde des adultes m’accompagnant quand je me précipitais sur le premier chien venu «  ne le touche pas, tu ne le connais pas, tu ne sais pas s’il est méchant ». Je n’ai jamais été mordue ni bousculée et les animaux de tous poils m’ont toujours attirée, j’ai besoin de leur contact et de leur présence, a priori comme mon grand-père paternel mais ce gène a sauté une génération et n’a pas touché mes frères ! Encore maintenant, si je suis à l’étranger quelques jours sans mes chiens, je ne peux m’empêcher de caresser et de parler à ceux qui croisent mon chemin, j’ai l’impression d’être en manque !

Vous possédez des braques hongrois à poil dur, pourquoi avoir choisi cette race ?

Mon premier chien était une chienne épagneul breton non inscrite qui malheureusement est partie très jeune d’un accident de la route. Le soir même, j’avais sur les genoux mon premier chien LOF, une femelle vizsla poil ras âgée de quelques mois et absolument pas socialisée, achetée dans le chagrin et sans discernement … pendant de longs mois elle ne se laisse pas approcher par un étranger. Nous l’avions achetée pour la chasse et au premier coup de feu, retour maison. Néanmoins, nous avons réussi à la remettre dans le droit chemin et bien vite une compagne vizsla poil dur est venue la rejoindre, Volpi, celle par qui tout a vraiment commencé. Nous cherchions en fait un chien d’arrêt continental, lassés d’une setter anglaise qui chassait pour elle et que nous ne maitrisions pas… aujourd’hui elle serait sans doute championne ! L’esthétique du vizsla, son caractère et j’avoue le fait que ce ne soit pas le chien de tout le monde (nous étions dans les années 80) nous ont tout de suite séduits.

Et si vous deviez choisir une autre race (ou plusieurs), laquelle serait-elle ?

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°17

Euréka du Domaine Saint Hubert,multi championne de beauté et de travail

Euréka du Domaine Saint Hubert, multi championne de beauté et de travail

Achetez les numéros (papier ou version téléchargeable)
« Mes chiens étant élevés en meute, ils travaillent en parfaite harmonie et se respectent naturellement »

« Mes chiens étant élevés en meute, ils travaillent en parfaite harmonie et se respectent naturellement »

Abonnement en ligne au Magazine du Chien de chasse

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse