chien de chasse recherche au sang

Vito : un parcours de chien de chasse atypique

Recherche au sang: Un parcours de chien de sang atypique

Le Magazine du chien de chasse N°15

Chassant le sanglier et le chevreuil au poste depuis déjà quelques années, et suivant les piqueurs de temps en temps, j’avais décidé de franchir un cap. De posté, qui accompagnait les piqueurs de temps en temps, je voulais m’impliquer plus à fond dans la chasse du grand gibier. Ayant parcouru nombre de revues cynégétiques et ayant passé beaucoup de temps sur le Net, mon choix se portait finalement sur le teckel à poil dur. Il ne restait plus qu’à trouver un chiot.

Ce fut chose faite lors d’une fête du chien, à Cazals (46), début août 2004 où j’aperçus un petit teckel de 3 mois et demi, dernier de la portée et vendu par un couple de trufficulteurs non-chasseurs. Après quelques hésitations, quant aux origines du chien, mais devant le regard insistant du chien qui avait l’air de me dire : « prends-moi, je ne te décevrai pas ! », je compris que nous allions faire équipe et nous lancer dans une grande aventure.

Un mois plus tard, c’était l’ouverture de la chasse. Vito âgé de 5 mois me suivait dans les chemins et, dès qu’un pied de sanglier se présentait à moi, je lui faisais sentir et observais sa réaction. Après le rond à la cabane, je l’emmenais avec moi au poste où il restait à mes côtés, plus ou moins agacé de cette immobilité forcée tout au long de la journée. Petit à petit, le chien a commencé à montrer ses capacités, et en fin de saison, mon équipe tuait deux sangliers sur un pied trouvé le matin par Vito. Il n’avait que 10 mois.

L’année suivante, avant l’ouverture de la chasse, je lui faisais faire des concours de ferme où il faisait preuve d’une hargne sans pareille. Ce n’est pas d’ailleurs ce que j’ai fait de mieux. Les piqueurs aguerris me disaient qu’à ce jeu mon chien ne vivrait pas vieux, face à des sangliers expérimentés et aguerris. (Heureusement, de toute sa carrière, il ne s’est jamais fait taper par un sanglier, attaquant toujours ceux-ci par l’arrière).

Photos : P Zeugschmitt, N Bouillon

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°15

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse