Le magazine du Chien de Chasse n 29

Le Magazine du chien de chasse N° 29

Édito du Magazine Du chien de Chasse N° 29

Le Magazine du Chien de Chasse N°29
Janvier-Février 2021

Édito

Un virus dont je ne prononcerai pas le nom car il n'a pas besoin de moi pour être célèbre, a perturbé, perturbe et perturbera encore notre vie de cynophile. Il y a certainement plus grave, me direz-vous, mais il vaut mieux parler de ce que l'on connait bien que de ce que l'on ne connait pas. Nous ne sommes pas essentiels et ceux qui vont "mourir" seront heureux d'apprendre avant leur dernier souffle que quoi qu'il en soit ils ne servaient à rien.
Beaucoup de fields annulés, des chiens préparés pour rien ou pour si peu, pour des compétitions tronquées. Non, absolument pas pour rien car on ne prépare jamais un chien sans en tirer un bénéfice pour son avenir, l'acquis restera mais la frustration de ne pas participer sera grande pour le protégé ou les protégés, qu'il soit amateur ou professionnel. Enfin c'est ce que l'on croit mais plus grande encore pour celui ou ceux qui devait le(s) conduire et aligner les récompenses qu'ils espéraient, ou pas.
La bête ne s'exprime que par des attitudes. Elle veut sortir mais vous pouvez l'emmener n'importe où, elle sera contente. Le manque de fields n'aura pas d'incidence sur son psychisme mais le moral du maitre est atteint, il se sent lésé comme s’il avait perdu un bout de sa vie. Ne pas pouvoir montrer son protégé et ses performances est un manque, comme celui d'être en panne de clopes pour un fumeur. Notre addiction c'est le field. Le seul point vraiment négatif, c'est que le chien perdra 2020, dans ses classements et dans l'homologation de ses titres. La carrière d'un chien est relativement courte  surtout en ajoutant l'amour qu'on lui porte alors une saison de moins c'est beaucoup.
Avec les restrictions gouvernementales plus ou moins justifiées, plutôt mal pensées si elles l'ont été pour certains mais pas pour nous trialisants ou chasseurs, il est
difficile de se projeter vers l'avenir. Un calendrier de printemps sera construit comme à l'accoutumée parce que cela doit être mis en place sans pouvoir empêcher la
fameuse épée de Damoclès que l'on surveillera du coin de l'œil et qui se plantera sur des annulations au hasard des préfectures. On croisera les doigts pour que le virus nous lâche. Des expressions toutes faites qui n'ont jamais eu autant de sens.
Alors nous devons espérer des jours meilleurs. Les perdreaux feront fi des vagues successives qui nous menacent, ils ne seront pas confinés et resteront libres de se reproduire pour notre plus grand plaisir : le field, qui demeure notre seul moyen de sélection, il ne faut pas l'oublier. Nos chers perdreaux devront tout de même affronter pour leur survie les conditions météorologiques et les produits phytosanitaires qui leur font mal à l'estomac.
La convivialité avait tendance à foutre le camp, le virus n'a fait qu'accentuer le problème. La vie doit continuer avec nos sourires  masqués. Bonne année 2021.
Jean-Claude Piat

Sommaire

Infos  P4
Shopping P10
Break de Chasse : Toyota hi-lux. P12
Visuel : Mimétique P16,
Jolie tourterelle…P18
Interview : Patrick Baymaud P 20
Race : Braque Saint Germain P24
Dressage : technique pour une boîte d’envol P34
Vécu : Plume de croupion P38
Recherche au sang : Suivre un stage P40
Chiens courants : Choisir la bonne race P42
Véto : Maladies vectorielles : elles sont en augmentation P46
Alimentation : Comment sont fabriquées les croquettes de nos chiens? P50
Histoire : Le chien des premiers chasseurs au fusil P52
Concours : Open de France Automne 2020 P 56 les T.A.N : Test d’aptitudes
Naturelles ou pas ? P 60
Abonnement en page 14-15

Couverture : Princesse de Rosa Bonheur, née chez Nicole Delargille dans la Somme. Princesse a été présentée par Florence, fille de Nicole, et est devenue trialer en gibier tiré, tandis qu'en standard elle a obtenu plusieurs CACS et CACIB.
C'est la mère de Tessie de Rosa Bonheur, qui donna ensuite naissance 4 chiots, dont Doubaï et Diwan de Rosa Bonheur, qui sont les pièces maîtresses du renouveau du braque Saint Germain de ces dernières années et ont servi au projet de retrempe.

Nouvelle liste auteurs contributeurs
Pierre Avellan, Patrick Baynaud, Laurent Bernede, Jean-Marc Binet, Constance
Cailleux, Patrice Combelle, Jean-Hugues Decaux, David Deligey, Me Patrice
Duponchelle, Gilles Ferrière, Patrice Gaboriau, Lionel Gay, Yves Guilbert, Serge
Guilbert, Cléo Guillaume, Thierry Hamon, Gérard Harguindéguy, François Jacquin ,
Pierre Janicot, Charly Jégou, Yves Joncour, Claude Labrune, Pierre-Jean Lacombe,
Gilles Lalaude, Maud Lafon, Dominique Lebrun, Alain Leforestier, Jean-Jacques
Martel, François Merle des Isles, Claude Pacheteau, Sébastien Perine, Jean-Claude
Piat, Jacky Robin, Thierry Soustre, Yves Tastet, Patrick Zeugschmitt

PARTAGER CE POST DU MAGAZINE DU CHIEN DE CHASSE