Dressage : La peur du coup de feu

Dressage : La peur du coup de feu

Crédit Photo: V.Grossemy & L Bernede

Dressage : La peur du coup de feu

Votre chien arrête et rapporte, il est grand temps de le soumettre à l’épreuve du feu. Avant toute chose, vous devez savoir qu’il n’est pas rare qu’un chien puisse avoir peur des premiers coups de fusil. Après tout, ils n’ont rien de naturel et on peut comprendre qu’un jeune sujet puisse s’en inquiéter la première fois !

Dans une meute, les jeunes observent et copient les réactions de leurs aînés quand un événement inhabituel se produit. Pour eux, c’est la meilleure façon de savoir comment se comporter face à une situation nouvelle. Prenez donc votre jeune chien à la laisse et laissez-le d’abord observer de loin quelques chiens adultes arrêter du gibier qu’un de vos aides leur tirera et qu’ils se feront une joie de rapporter. Petit à petit, vous vous rapprocherez de la scène et il aura tout loisir de se rendre compte de l’état d’excitation de ses aînés. Il ne lui en faudra pas plus pour se convaincre que toutes ces détonations ne sont pas à craindre s’il en juge par les attitudes joyeuses de ses congénères. Il ne lui reste alors plus qu’à en faire autant.

Étape de dressage

Vous allez de nouveau utiliser un oiseau désailé ou entravé. Cette séquence nécessite la présence d’un aide qui commencera à se placer à une quarantaine de mètres derrière vous. Celui-ci sera armé d’un revolver 6 mm, ce qui est un calibre bien suffisant pour débuter. Par la suite, il utilisera un 9 mm, puis une 410 et enfin un fusil de chasse. Jetez l’oiseau le plus loin possible devant vous et laissez votre chien s’élancer à la poursuite de cet oiseau au vol incertain. A peine à terre, l’oiseau va se mettre à piéter à toute vitesse pour lui échapper et c’est au moment précis où il va s’en emparer, c’est-à-dire au moment où son excitation est à son paroxysme et aussi au moment où il est le plus éloigné de vous que votre aide tirera. Les fois suivantes, il pourra utiliser un 9 mm puis votre arme de chasse habituelle. A ce stade, il rapprochera de plus en plus le tir de l’instant de l’envol, puis il commencera à réduire de plus en plus la distance qui le sépare de vous pour finir par tirer à proximité immédiate du chien. Il faudra toujours qu’il prenne la précaution de se placer à quelques mètres sur le côté de votre protégé afin de ne pas tirer juste au-dessus de sa tête. Inutile en effet de prendre le risque de le surprendre ou de lui faire mal aux tympans, ce qui compromettrait cette délicate initiative. Au cours de ces leçons, votre chien va progressivement associer ce coup de feu et le rapport, ce qui lui permettra de bien comprendre la finalité du tir. Si l’initiative au rapport et au coup de feu sont combinées au cours d’une seule et même leçon, cette association sera une véritable révélation pour un jeune. Progressivement, vous en viendrez à tirer vous-même et dans son axe des oiseaux qu’il vous aura préalablement arrêtés.

Suite de l’article sur Achat Magazine, achetez ce numéro téléchargeable ou recevez-le par courrier postal.

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse