Dressage de chien de Chasse

Dressage de chien de Chasse

les field-trials

Le Magazine du chien de chasse N°7

Les anglais ont créé pas mal de races, dont les races britanniques de chiens d’arrêt. Setters et pointers sont sortis de leur imagination et ils ont voulu pouvoir les comparer entre eux pour toujours les améliorer. De cette idée sont nés les field-trials.

La troisième chose que les anglais ont inventé, c’est le « fair play «   et c’est l’essence même du patron en couple. Cette notion n’existait pas sur le vieux continent où les braques et épagneuls de toutes régions battaient plaines, bois et marais sans se préoccuper de toute cette littérature. Bientôt de riches aristocrates jusque-là occupés à chasser à courre le cerf se sont passionnés pour ces nobles races et à ce sport à la hauteur de leurs valeurs. Quoi de plus esthétique qu’un couple de setters ou de pointers battant fougueusement la plaine et se respectant l’un l’autre en se patronnant ! La rapidité de leurs allures et l’étendue du terrain exploré obligent à un dressage parfait. Je dirais que la chasse en couple est l’apanage des races britanniques. La grande quête est l’expression sportive de cette chasse en couple et elle est le plus formidable banc d’essai des plus grands géniteurs de ces races.

Et les continentaux ?

A l’époque les races continentales sont beaucoup plus utilisées pour la chasse banale et les chiens sont plus polyvalents. Dans les pays de l’est, on les utilise aussi pour le grand gibier. En général, leurs propriétaires n’ont pas les moyens de posséder plusieurs chiens et ils chassent en solo à la billebaude.

Aujourd’hui, races continentales et britanniques se mélangent sur les terrains de chasse et chacun y va de son choix personnel. Beaucoup choisissent encore un breton ou un braque parce que c’est censé chasser plus sous le fusil qu’un setter ou un pointer. On peut m’opposer que certains marchent aussi fort que des anglais… Mais alors que dire des picards, bleus de picardie, épagneuls français, Munsterlanders et autres braques hongrois, bourbonnais, weimar etc.. qui sont de vrais continentaux dans leur utilisation ?

Photos : T Hamon

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°7

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse