Labrador retriever

Le Labrador retriever est-il un chien de chasse ?

Race de chien de chasse : le Labrador retriever

Le Magazine du chien de chasse N°17
Photo ci-dessus : V Grossemy
“Le succès du labrador a conduit à un développement des origines typées beauté plus que travail”.

Le Labrador et la chasse, un retriever qui lève et qui rapporte !

Avec une population inscrite qui peut être estimée à plus de 80 000 sujets en France, le labrador ne compte que quelques centaines de sujets qui « travaillent », rapportant et levant avec aisance différents gibiers. Mais le rapport à l’eau reste sa marotte, indiscutablement !
Dans un pays où le chien d’arrêt est roi, qu’il soit britannique – setter anglais – ou continental – épagneul breton – le retriever doit se faire une place dans un monde où l’arrêt est naturel !

Le labrador fut le retriever N°1

En définitive, les confusions sont légion, à propos de l’utilisation du retriever. Si l’on se réfère aux statistiques du Livre des Origines Français (LOF), pendant de nombreuses années, le labrador fut le retriever N°1 dans notre pays, à l’instar de ce que l’on retrouve aux USA ou au Royaume-Uni. Il est en quelque sorte le porte-drapeau de la famille qui comporte quatre races anglaises distinctes– Golden Retriever, Flat Coated Retriever, Curly Coated Retriever et bien entendu le Labrador, une race canadienne – le Nova Scotia Duck Tolling Retriever et un Américain, le Cheasapeake Bay Dog Retriever.

En France, le labrador s’est fait « voler » la vedette par le Golden Retriever, réputé pour son calme, sa douceur et son équilibre, tant avec l’homme qu’avec ses congénères.
Mais il n’en demeure pas moins l’un des chiens préférés des Français, avec 7563 inscriptions au LOF en 2010 (production que l’on peut aisément doubler pour les chiots vendus sous l’appellation d’apparence de race, qu’ils soient nés en France ou tout simplement importés !).

Le Labrador, un chien présidentiel

Si ce chien a connu les lambris de l’Elysée – Valery GISCARD D’ESTAING, François MITTERRAND – ses facultés d’adaptation et son « wheel to please », l’envie légendaire de faire plaisir à son maître ont indubitablement renforcé sa notoriété. Le RCF (Retriever Club de France) souligne à ce sujet que « sa bienveillance, son désir de se mettre au service de son maître, son besoin de faire plaisir et ses nombreuses qualités – mémoire, flair, facilité d’adaptation… font qu’il est un merveilleux chien de chasse comme à son origine ».

Le labrador un chien travailleur

Rappelons que les premiers sujets ont foulé le sol français dès la fin du 19ème siècle, lorsque des aristocrates réalisèrent les premières importations. Pendant des décennies, la race restera dans l’ombre de ces familles pour qui la chasse représentait une activité codifiée et peu démocratisée. Ce n’est guère avant les années 70 qu’il commence à sortir de l’anonymat (242 inscriptions au LOF en 1969, 1403 en 1979). En 2017, le LOF a enregistré plus de 7000 Labradors.

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°17

Race de chien de chasse : le Labrador retriever

L’eau est le terrain de jeu favori du labrador.

Achetez les numéros (papier ou version téléchargeable)
Le Labrador et la chasse

Le labrador est un d’un chien actif, qui ne doit pas se morfondre au fond d’un chenil à longueur d’année.

Abonnement en ligne au Magazine du Chien de chasse

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse