Le braque d'Ariège

Race de chien de chasse : Le braque d’Ariège

Le Braque de l’Ariège « l’Occitan »

Le Magazine du chien de chasse N°6

Au 19ème siècle, lorsque M. De Morteau créa la race à partir d’un braque français type Charles X et de chiennes braccoïdes exclusivement blanches et orange, en sélectionnant les chiots de cette couleur, il créa le Braque de l’Ariège qui s’appelait aussi Braque de Toulouse. Dans les années 80, plus aucun Braque de l’Ariège n’était inscrit au LOF. Un petit nombre de passionnés décidèrent de recréer un club de race en 1987, avec Philippe Séguéla comme président, pour relancer cette vieille race de chiens d’arrêt français. Après des recherches dans le grand sud-ouest, annonces sur les journaux locaux, déposées aussi chez les vétérinaires, quelques chiens furent répertoriés, ce fut un travail de longue haleine.

Le redémarrage

Michel Thévenet, l’actuel président de Club, précise « La première saillie fut décidée collégialement par M. Abadie, M. Desmolles, M. Maestripièri et  M. Nau juge d’expositions reconnu. La lice Elsa et le mâle Eclair, tous les deux inscrits au titre initial, donnèrent lieux à la première portée, née le 17/08/92 chez le propriétaire d’Elsa à savoir René Maestripiéri. La chance sut nous sourire. Gipsie et Gouar furent deux des chiots qui engendrèrent par leurs grandes qualités naturelles le redémarrage de notre race. Gipsie, placée chez moi, devint en trois Field trials la première Trialer de la race (RCACT, 2èmer EXC) et Gouar placé à l’ONC chez M. Alain Deteix, directeur du conservatoire des vieilles races de chiens d’arrêt français de Moissane en Haute Vienne, commença une brillante carrière de comptage de perdrix grises et de tétras dans les Pyrénées. Trois autres éleveurs amateurs, Jean Abadie, Philippe Séguéla et Philippe Morère, tous en partant de chiens inscrits au titre initial, firent également reproduire. La chance se montra clémente une nouvelle fois avec la naissance de Lutin, fils de Guar et de Gini chez Philippe Morère qui, placé chez Jean François Berho, obtint plusieurs CACT, sur bécasses entre autres. D’autres chiens démontrèrent leur grandes qualités chez nos naisseurs initiaux en chasse pratique, sur tous gibiers et terrains, y compris en montagne.

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°6

Voir aussi la galerie photos
Le braque d'Ariège Horphée à l'entrainement avec Jean Louis Viaud

Le braque d’Ariège Horphée à l’entrainement avec Jean-Louis Viaud

Achetez les numéros (papier ou version téléchargeable)
La montagne Ariègeoise le terrain de jeu du braque d’Ariège

La montagne Ariègeoise le terrain de jeu du braque d’Ariège

Abonnement en ligne au Magazine du Chien de chasse

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse