Race chien de chasse Drahthaar

Galerie photos de la race de chien de chasse Drahthaar

Le chien de chasse de race : Drahthaar

Le Magazine du Chien de Chasse N°3

Chien de chasse, Drahthaar : « L’efficacité conditionne le type »

Le drahthaar à la chasse

Courageux, entêté et endurant, il peut mener une quête pendant de longues minutes avec beaucoup de détermination sans rien lâcher. Il aime ça et ça se voit. Sa quête est relativement grande, sa course ample, fluide et rapide. Il porte le nez bien dans le vent mais peut de temps en temps mettre un coup de nez au sol s’il prend une émanation de lapin ou de lièvre. Son arrêt est net et ferme. A l’envol des oiseaux ou à la course du lièvre, sa passion à tendance à le submerger donc la sagesse au départ du gibier devra être particulièrement travaillée.

A l’eau, pas de problème ! Le drahthaar aime ça. Il faut juste le tempérer au départ pour ne pas qu’il flingue la piste en sautant dans l’eau comme un dingue. Ensuite, faut laisser faire. Il peut suivre la piste pendant longtemps. S’il a le canard à vue, il ne le lâchera plus, même si le canard le feinte en plongeant pour ressortir plus loin, à l’abri. Enfin, à l’abri, non. Pas avec un drahthaar  « au cul » !

Au bois, le drahthaar se régale également. Quête, traque, pistage au sang… Il y va ! Et puisqu’il est fait pour ça, aucune végétation ne l’arrête. Certains drahthaars ont tendance à vouloir mordre. On en a vu attaquer des chevreuils directement à la gorge et les tuer tout seul. Et ça, les chasseurs n’aiment vraiment pas : une bague utilisée sans que eux aient chassé, c’est pas top ! Donc, on entend parfois des : « Ah non, pas un drahthaar ! » ou aussi : « Tu laisses ton chien à la maison, hein ? » Et c’est bien parce que le drahthaar sait chasser sans son chasseur qu’il faut lui apprendre le respect du gibier, notamment à rester au ferme et aboyer pour prévenir, pas y aller tout seul ! Sur sanglier, c’est encore plus vrai car, là, le chien risque sa peau… et ses entrailles avec. Ceci dit, les très imprudents ne vivent pas vieux ! Et avec un bon dressage, on entend, a contrario : « Tu peux ramener ton drahthaar, il va nous les sortir, y’a plein de ronciers, là-dedans ! »

Le drahthaar en épreuves de travail

Passionné et volontaire, le drahthaar est bel et bien un chien polyvalent. Malheureusement, puisque chien d’arrêt, il est cantonné, en France en tout cas, sur de la plume. Pas au point de le créancer (ça serait vraiment dommage !) mais les seules épreuves de travail où on le retrouve sont des TAN (test d’aptitudes naturelles) des field-trials, des BICP (brevet international de chasse pratique) ou des rencontres Saint-Hubert. Il peut néanmoins participer à des épreuves de recherche au sang mais ses résultats ne seront pas homologués car il ne fait pas partie des chiens dits « de rouge ».

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°3

Partagez le post du Magazine du Chien de Chasse