Epagneul Breton

L’Épagneul Breton une race de chien de chasse polyvalent

Race de Chien de chasse : L’Epagneul Breton

Le Magazine du chien de chasse N°5
Contributeurs à cet article : Alain Leforestier (Commission information du Club de l’Épagneul Breton), et Pierre Floiras (Secrétaire Général du Club de l’Épagneul Breton)

L’Épagneul Breton le tout en un de la chasse au petit gibier

Un adage populaire dit qu’un bon ouvrier a toujours de bons outils. Alors quand je vais chasser dans ma (Basse) Normandie, j’y vais avec mes épagneuls bretons.
Ceux qui connaissent cette région savent qu’on y trouve tous les biotopes : La plaine autour de Caen, le bocage dans la Manche et dans l’Orne, les marais du Cotentin et du Bessin, des bois et forêts répartis sur les 3 départements et… la Suisse Normande, nos montagnes à nous !! Le Mont Pinçon culmine quand même à 362m d’altitude, impressionnant !! Bon, Ok, j’enlève la montagne. Donc si on excepte la montagne, on a tous les biotopes et il me faut donc un chien très polyvalent qui me permet d’aller chercher les compagnies de gris en plaine, qui n’a pas peur d’aller se frotter aux ronces de nos haies pour y trouver les faisans, qui sera suffisamment malin pour déjouer les ruses de Dame bécasse et qui aura le pif assez fin pour arrêter les bécassines au marais.

Un chien de chasse courageux, opiniâtre, et persévérant

Il y a un type qui a dit que la fonction crée l’organe et certainement un autre le contraire, mais comme ça m’arrange on va partir de la construction de ce chien. Il est petit, mais il est fort, entendez costaud, trapu, résistant ; il a le poil long et l’oreille courte… mais non je ne parle pas d’un talonneur célèbre !!! Quoique, puisqu’on parle du lien entre physique et fonction, la comparaison reste intéressante. Ce physique, qui permet d’avoir un chien courageux, opiniâtre, persévérant, volontaire … lui permet d’affronter sans ciller les ronces, l’eau des marais au cœur de l’hiver et la boue de la plaine qui colle aux pattes.
Rien d’étonnant à tout cela, ce chien a été créé par mes voisins bretons et plus particulièrement du centre Bretagne où on trouve comme chez moi tous les biotopes. Il est né du croisement des épagneuls du pays chassant tout, avec des setters, springers, pointers que de riches anglais laissaient en pension entre deux séjours de chasse. De ses ancêtres locaux il a gardé la pétulance, la malice, la roublardise, le côté « grouillant » et braco ainsi qu’un peu de granit dans la tête. Des lords britanniques, il a gagné en nez et sûreté d’arrêt.

L’Épagneul Breton, une race de chien de chasse polyvalente

On peut retourner le problème pour s’assurer du bien-fondé du raisonnement : Je veux créer une race polyvalente (dans le sens noble du terme : qui fait tout très bien et pas à moitié).

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°5

Race de chien de chasse : l'épagneul breton

L’épagneul breton un chien de chasse polyvalent.

Achetez les numéros (papier ou version téléchargeable)
Un chien de chasse courageux, opiniâtre, et persévérant

Un chien de chasse courageux, opiniâtre, et persévérant

Abonnement en ligne au Magazine du Chien de chasse

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse