Guy Linon et sa meute qui chasse le lièvre prés de Montauban

Race de chien de chasse : Le Basset Artésien Normand

Le Basset Artésien Normand

Le Magazine du chien de chasse N°19

Le Basset Artésien Normand est capable de pouvoir chasser tous les gibiers, seul ou en meute et il s’adapte très bien  à la vie au chenil ou dans un douillet appartement urbain, sans que ses qualités de chasseur soient altérées

Le Basset Artésien Normand  d’aujourd’hui est issu de deux lignées principales existant à la fin du 19ème siècle. La lignée d’Artois était celle du Comte Jean  Emmanuel Hector Le Couteulx de Canteleu né le 18 juin 1827 à Saint Martin près d’Etrépagny dans le département de l’Eure et mort en 1910, officier de cavalerie français, éleveur de chiens et spécialiste de la chasse à courre.   Cette lignée d’Artois était avec des pattes droites, des têtes massives et des oreilles assez plates. L’autre lignée, de type Normand avec des têtes élégantes, des oreilles fines et papillotées mais avec des pattes très torses, était de Monsieur Lane qui élevait en son château de Franqueville Saint Pierre qui faisait partie à l’époque de la communauté d’agglomération Rouen, Elbeuf, Austreberthe. Léon Verrier fut le véritable père de la race et c’est lui qui a su le mieux mélanger ces lignées au début du 20ème siècle. Le Club de race a été fondé en 1910.

Le point de vue de  l’expert du chien de chasse

 Bernard Rousset, Président du Club, utilisateur et juge de travail nous confie son avis. «  Le Basset Artésien Normand  est un chien agréable à la chasse, voulant toujours faire plaisir à son maitre, très chasseur, ne craignant pas les ronces ni les terrains escarpés ou rocailleux. Un chien parfait pour chasser le lapin ou le chevreuil.  Pour ce qui est de la chasse du lièvre, la  race souffre de l’absence de chiens  rapprocheurs. Ce qui s’explique du fait de la sélection faite dans les années 1960 où le Basset Artésien Normand  était utilisé surtout au lapin. On recherchait alors des chiens rentrant immédiatement à la ronce et crier sur des voies froides était vu comme un handicap. Il convient donc, encore aujourd’hui, de retrouver des lignées de rapprocheurs si l’on veut retrouver un chien complet. Plusieurs éleveurs s’y emploient et devraient réussir. Le Basset Artésien Normand est un chien facile à élever, rustique, doté d’une bonne santé, sage au chenil, malgré quelques sujets au caractère bien trempé. En tant que Président du Club de Race, je pense que nous ne sommes pas les plus mal placés, car si la race comme d’autres a pu souffrir de la raréfaction du lapin, le Basset Artésien Normand est devenu très polyvalent et peut chasser tous les gibiers. De plus, le Basset Artésien Normand est un très beau chien avec une extraordinaire tête de chien courant français, véritable aristocrate de la gent canine. Nous  avons également la chance d’avoir d’excellents éleveurs qui n’hésitent pas à engager leurs chiens en brevets de chasse et ce avec d’excellents résultats, notamment aux dernières coupes de France sur lapin et à la coupe de France  sur lièvre des Bassets.»

Photos D Lacroix

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°19

Race de chien de chasse : Le Basset Artésien Normand

Thierry Sauzet et sa meute sur un brevet sur chevreuil dans l’Aube

Achetez les numéros (papier ou version téléchargeable)
Le Basset Artésien Normand : l’aristocrate de la gent canine

Equipage Courte Patte à G Hubert Laguignier Maitre de l’équipage

Abonnement en ligne au Magazine du Chien de chasse

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse