Setter Anglais

Histoire : Le Setter

Magazine du Chien de Chasse n° 22 novembre-décembre 2019

Le setter.

A l’origine, le setter est un épagneul anglais qui a beaucoup de ressemblance avec l’épagneul français mais ses formes sont plus légères et plus élancées. Ces chiens ont été créés et améliorés par les Anglais qui les ont spécialisés, créant ainsi différentes variétés.

A partir du setter originel, différentes spécialisations ont ainsi donné naissance au setter anglais, comprenant diverses couleurs, le blanc et orange, le lemon (citron), le noir ou bleu, le Llewellin (truité de marron, orange et citron), et le laverack de diverses couleurs ; au setter gordon écossais de couleur noir et feu et au setter irlandais de couleur blanc et rouge ou rouge fauve.

D’après les études de M. P. Gaillard, le setter reste un sujet anglais amélioré, tiré de l’épagneul et il est devenu un chien couchant, ce qui est remarqué par de nombreux illustres éleveurs pour ce type de chien. On attribue à ces éleveurs passionnés la création d’une large succession de croisements intelligents. Ces croisements basés sur la sélection donnent du reste les plus indiscutables résultats et l’on ne saurait nier à ce jour que ces sélections de choix sur les qualités morales et physiques ont été combinées dans une race pour lui faire obtenir l’apogée de ses qualités grâce à une patience et une volonté inébranlable.
L’éducation fait le reste chez ce chien qui, depuis qu’il est créé, est soumis à la discipline, à une manipulation bien combinée, à des modes de dressage sans cesse améliorés. Il transmet ainsi à ses descendants l’héritage d’une plus-value acquise par ses formes, son caractère et son intelligence. Une expérience que chacun a sous les yeux est la preuve certaine que notre condition est judicieuse car nous voyons au fil des jours des produits de bonnes races de chiens s’abâtardir à la seconde ou à la troisième génération lorsqu’elles sont restées en des mains inhabiles ou indifférentes.

Aspect du setter
C’est un chien élégant, bien proportionné, d’une belle esthétique et, si on le compare au pointer, on distingue qu’il est plus long et plus bas de forme. Sa tête ovale est légère et moins forte et un peu plus étroite entre les oreilles tombantes, droites et attachées bas avec une longueur moyenne.
Ses oreilles sont recouvertes de longs poils fins et soyeux, paraissant en réalité plus longues qu’elles ne le sont à cause des franges.

Pour lire la suite de l’article (commandez la version papier ou téléchargeable), rendez-vous sur Achat Magazine – Le Magazine du Chien de Chasse N°22

Paratgez le post du magazine du Chien de Chasse